La presse "spécialisée" surnote t-elle les jeux ?

18 Février 2015

Call of Duty: 18/20; Battlefield 17/20; Les Zelda's: 18 voir 20/20 parfois même. Les esprits trop honnêtes diront que ces notes sont méritées et reflêtent les qualités intrinsèques des jeux à gros budget. Néanmoins, les plus alertes constateront souvent un fossé impressionnant entre les tests de cette presse dite "spécialisée" et le ressenti des joueurs. Comme expliquer ce décalage ? Réelle incompréhension ou complicité bienveillante ? Battlecod s'est posé la question.

 

La série Call of Duty est révélatrice de ce "malaise":  Solo trop court, gameplay de plus en plus simplifié, multijoueur représentant 90 % du jeu, DLC's au prix exhorbitant disponibles dès la sortie du soft, impression de déjà-vu à chaque nouvel opus. Et pourtant, cette série à gros budget accumule les notes excellentes de la presse spécialisée, cette dernière n'hésitant pas à la qualifier de chef d'oeuvre. De l'autre coté, nombre de joueurs sont sidérés par ces notes bien éloignées de ce qu'ils voient devant leurs écrans. Certains n'hésitent plus à parler de complicité estimant que la presse spécialisée est tout simplement acheté par les gros éditeurs échangeant quelques caresses dans le sens du poil contre un bon gros chèque. D'autres estiment tout simplement que les testeurs n'ont tout simplement plus le temps de tester en profondeur les jeux et du coup, notent les "gros jeux" avec de "grosses notes" et les "petits jeux" avec de "petites notes".

Mais en effet, il est tentant de donner raison aux premiers lorsque l'on sait que ces mêmes sites affichent un énorme spot publicitaire faisant la promotion du jeu tout en publiant à côté un test sur ce même jeu. Peut-on décemment penser que le journaliste pourra faire honnêtement son travail surtout aujourd'hui, dans un web ou la pub est devenu source première de revenus ?

 

Entre en jeu aussi la question de la crédibilité: Comment paraitre sérieux auprès du public si vous êtes le seul à descendre un blockbuster lui même encensé et porté au pinnacle par tous vos concurrents ?

 

Il semblerait alors que la marge de manoeuvre demeure assez resserrer pour un site qui essaierait de publier des tests objectifs ( et donc au risque de faire grincer des dents ) tout en étant financé en partie par l'éditeur de ce même jeu. Car après tout l'adage " on travaille pour qui vous paye " se révèle souvent vrai surtout dans un secteur où le mélange des genres ( presses/éditeurs/pubs) font souvent bon ménage ...

Ainsi, JeuxVidéo.com publiait son test du dernier Call of Duty, Advanced Warfare tout en affichant la campagne de pub d'Activision concernant... Advanced Warfare noté au final 17/20 qualifié au passage de " marquant, addictif, incroyablement fun" et même de " FPS 2.0" au "gameplay jouissif" rien que ca ! ( voir ici: http://www.jeuxvideo.com/articles/0002/00020044-call-of-duty-advanced-warfare-test.htm )

A coté de ce tombreau d'éloges, les lecteurs de JVC l'ont noté aux alentours de 13/20 estimant le soft "plaisant sans plus, amusant sans être exceptionnel et "au solo raté" pour les plus modérés.

 

13 4

Advanced Warfare méritait-il 17/20 ? Selon JVC (et d'autres): Oui.

 

Les lecteurs/joueurs semblent perdus devant ce décalage souvent effarant. Entre paraitre crédible auprès des lecteurs et être bien vu des éditeurs, il semblerait que la presse vidéoludique ait fait son choix, au grand dam de son lectorat...

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 06/03/2015